lundi 12 mars 2018

Dernier jour en Inde

Grasse matinée pour ce dernier jour car la journée va être très longue avec un départ prévu à 23h de l’hôtel. Les professeurs du Pajancoa sont arrivés en fin de mâtinée, nous avons fait devant eux notre restitution du voyage, avec notre ressentis, puis enfin la remise des diplômes. Cela fût fort en émotion car cette restitution signifie le terme de ce périple en Inde. Après avoir partagé le repas avec les professeurs nous nous sommes tous reposés et avons fait nos dernières emplettes.
Le soir venu et notre dernier repas indien savouré nous remercions toute l’équipe de l’hôtel et particulièrement Kanen pour son implication dans notre séjour et partons à 23h30 de l’hôtel direction Chennai.
À notre grand bonheur le bus était doté d’une très bonne sonorisation dont nous avons bien profité pour nous tenir éveillés jusqu’à l’arrivée à l’aéroport.


Julien Cobeno et Lucas Couard

samedi 10 mars 2018

Avant dernier jour

Mercredi 7 mars 

Nous nous sommes rendus dans une association aidant des personnes en difficultés, des handicapés, ainsi que beaucoup d’enfants orphelin et abandonnés. 
Cette association est basée sur le volontariat et existe depuis 1962. 
Elle permet de donner un soutien aux plus pauvres et ceux qui ont beaucoup de difficultés. Des personnes handicapés ont été former à la couture et à la broderie pour pouvoir bénéficier d’un salaire grâce à la revente des tissus dans le magasin de l’association.
Par la suite, nous sommes allés à la rencontres de jeunes enfants dans beaucoup de classe. Ils étaient plutôt content de voir des personnes extérieures et d’une autre nationalité. Quelques classes nous ont préparer des contines françaises, qui ont été plutôt bien interprétées. 
Nous avons pris le repas de midi au sein de l’association pour ensuite rentré à l’hôtel. 

L’après midi, quelques uns sont partis à la plage, d’autres se sont reposés, et les valises ont commencé à être préparées. 

Hector Brisson 
Thomas Perret 

mercredi 7 mars 2018

Mardi 6 mars

Nous avons effectués nôtre dernière journée de stage en entreprise. Aujourd'hui, nous avons donc, pour la plupart, la journée libre. Certains avaient cours d'anglais l'après midi. Pour nous autres, nous avons pu aller à la plage ou bien effectuer nos derniers achats.
Samuel Enfert et Adrien Besson

Dernier lundi

Aujourd'hui lundi nous commençons nôtres journées par prendre le bus indien afin de nous rendre à notre lieu de visite (l'usine de farine pour une partie ainsi qu'une usine de lait pour l'autre).
Nous avons dégusté un bon thé et avons pu repartir faute de non-production de l'usine ...
L'après-midi un groupe d'étudiants a eu un court d'anglais pendant que les autres se reposaient paisiblement.
Le soir nous avons degusté un bon repas et nous allons ensuite nous endormires sous une chaleur étouffante !
Mathis Queudelin
Gatien Massus

lundi 5 mars 2018

Une journée au bord de l'océan indien

En ce dimanche 4 mars, nous avons passé la journée en bord de mer sous un beau ciel bleu. Un bon nombre de personnes de la classe ont suivis une initiation à la pratique du surf, une expérience très enrichissante pour tous ceux ayant voulu participer à ce cours d'environ 1H30. On a eu de la chance d'avoir des vagues pas trop grosses pour pouvoir débuter.


 Après un bon repas avec vue sur l'océan indien, on est resté la journée sur la plage où ce déroulait les cours de surf, on a pu nous baigner et admirer les bateaux pêcheurs au loin sur l'océan.



Le reste de la classe, on fait une matinée piscine et une après midi repos à l'hôtel. 

Thibault Baronnier 
Florent Piot 

dimanche 4 mars 2018

Une baignade s'impose

Nous nous sommes réveillés après une bonne grâce matinée car ce matin, pas de visite au programme. Après un petit déjeuné à la française, direction la piscine pour se détendre et prendre du bon temps en groupe.


À la suite de cette bonne matinée, nous continuons notre journée par la correction de notre présentation oral du voyage en anglais. Petit groupe par petit groupe nous passons devant la professeur d'anglais pour lui présenter nos travaux. À la suite de cette journée, petite soirée dans un bar à peinture pour découvrir les traditions indiennes.

Maxime Davesne et Hugo Vacherot

samedi 3 mars 2018

Le dernier vendredi

Aujourd’hui nous avons visité l'atelier de transformation de glaces à l’usine PONLAIT où nous avons vu chaque étapes de production et vécu un bon choc thermique en allant dans la chambre froide à -25 degrés, de quoi s'habituer à la température à notre retour en France. 😊
Nous avons eu l'occasion de déguster une glaces.


Et une après-midi à la piscine pour une partie de la classe qui à fait du bien avec cette chaleur. Pour les autres repos ou cours d'anglais. 😉


Amélie Chevalier 
Hugo Wery

jeudi 1 mars 2018

Journée dégustation

Pour ce 3ème jeudi, rendez vous à 10H à Pondicherry agro food ( usine deproduction de farine) première étape prendre le bon bus de ville pour aller à l’usine.
Enfin arrivés après 1 heure de bus, nous sommes allés dans le bureau où nous avons discutés avec notre guide. Ensuite nous nous sommes dirigés vers le laboratoire où il testait la farine et en faisait du pain que nous avons goûté enfin plutôt savouré.


Pendant ce temps la l’autre partie de la classe effectuait des dégustations à la fabrique de lait.
La visite arrivait alors à son terme et nous sommes revenu à l’hôtel où Kanen nous attendait pour le repas.
A 15 h direction la piscine pour une partie de la classe ce qui a fait le plus grand bien.


Retour à l’hôtel où nous profitons du temps libre pour faire quelques jeu de cartes puis passer une agréable soirée.

COBENO Julien 
COUARD Lucas 

Mercredi 28 février

En ce dernier jour de Février, nous nous sommes divisés en deux groupes pour visiter deux sites différents pour 6j.

La coopérative de lait se nomme Ponlait, elle fait partie d’un groupe de 100 société, dont la collecte totale avoisine les 100 000 litres par jours. Cet organisme est celui qui en collecte le plus : 65 000 litres. L’ensemble du lait récolté s’effectue uniquement sur le territoire de Pondichéry, puis amené dans un tank collectif.
Près de 800 salariés travaillent dans toutes les sections de ce groupe, l’organisme propose 3 variétés de lait, pour avoir des produits finis comme la glace avec une multitude de parfum, des yaourts, du beurre ou du lait sucré.
A ce jour, 10 000 agriculteurs adhèrent aux 100 sociétés de collecte pour un totale de 20 000 vaches laitières, soit en moyenne 2 vaches par agriculteurs. La production en lait par vache est de 5 litres/jour mais produisent d’avantage en période de lactation.
Pontlait est détenue par le gouvernement, les machines et installations sont donc financées à 100% par l’état.

Le 2ème groupe est partit en bus à 20km de pondichery vers l'usine AGRO FOODS de transformation de blé en différentes farines.
Nous avons passer la matinée à visiter l'usine, de l'arrivée des sacs de blé d'Ukraine, Russie et Australie jusqu'à l'emballage des différents sacs et sachets de farines.

L'après midi nous avons eu l'occasion de refaire une grande lessive sur le toit de l'hôtel et profiter pour retourner en ville ou se promener.

Thomas Perret et Hector Brisson

Mardi 28 février

Ce matin, nous quittons l'hôtel pour aller rendre visite au patron d'une ONG qui a été fondée en 2003. Celle-ci a pour but d'effectuer des essaie en agriculture biologique sur différentes cultures afin d'informer les agriculteurs sur les nouvelles techniques qui peuvent être appliquées dans leurs parcelles.
Nous sommes donc allés visiter l'exploitation ou les différents essaies sont effectués.
La grosses contraintes de celle-ci est sa proximité avec l'océan. Cela entraine une forte salinisation des sols et donc, des difficultés a exercer certaines productions.
Le but est de réussir a cultiver, dans ces sols, différentes plantes en conservant un rendement correcte, le tout sans utiliser de produit phytosanitaire.
L'exploitation posséde également une compostière qui transforme la matières organique fraîche en humus, pour ensuite l'épandre dans les champs.
Cette ferme s'étend sur 12 ha.

À la suite de cette visite, nous sommes allés voir un agriculteur qui a construit son propre restaurant sur son exploitation. Les plats proposés sont composés d'ingrédients produits sur la ferme. Tout est biologique. En tout, l'exploitant cultive plus de 36 espèces différentes et fournit du travail pour 4 personnes.

A la suite de ces visites, nous nous sommes rendu à l'hôtel suivant se situant à pondycherry, hôtel dans lequel nous resterons jusqu'à la fin de notre séjour en Inde.

Enfert Samuel
Besson Adrien

mercredi 28 février 2018

Un lundi très fleuri

Lundi 26 fevrier Nous commençons notre journée en admirant le travail des femmes plantant du riz au petit matin.
Suite à cette découverte notre guide nous a emmené voir la recolte du klosendra, une magnifique fleur utilisée pour faire des accessoires décoratifs où dans les cheveux des femmes.

.
Le producteur nous a ensuite montré comment les récoltés puis nous avons participé à la récolte sous l'œil du producteur. 
L'agriculteur nous a ensuite enmené sur une de ses autres parcelles où il produisait deux autres variétés de fleurs : 
la Marie Gold et la Crète de Coq. 
Les femmes qui récoltaient avait le plaisir de nous montrés leurs savoir faire afin de leurs donner un petit coup de main 😊

Un fois note rang fini nous quittons l'agriculteur pour en retrouver un autre qui produisait de la canne à sucre. 
Nous l'avons donc rejoint dans une parcelle ou travaillais un de ses employés qui effectuait des apports d'engrais minéraux. 
Cette tache effectué à la main (épandage à la volée) demande beaucoup d'expérience pour localiser l'engrais uniquement sur le rang. 
Les élèves les plus téméraire ont voulu accomplir cette tâche...

Nous nous sommes ensuite rendu sur le site d'extraction du jus de la canne à sucre, où nous avons pu déguster un magnifique jus de canne à sucre qui venait d'être pressé juste sous nos yeux !
Une fois la dégustation terminée nous rejoignons l'hotel pour se détendre tout le reste de l'après midi ☺
Mathis Queudelin
Gatien massus

dimanche 25 février 2018

Un repos bien merité


En ce dimanche 25 février, premier jour de repos après être remontés dans les alentours de Pondicherry. Une petite grasse matinée qui a permit à  tout le monde de reprendre des forces pour attaquer une nouvelle semaine pleine de découverte.
Après un bon repas et une petite sortie en ville pour se réapprovisionner en eau. Nous avons fini l'après midi tranquillement à l'hôtel accompagnés de jeux de cartes et de films. Les batteries sont rechargées pour attaquer les prochaines visites.

Thibault Baronnier, Florent Piot

Le samedi au village

Vers 8h30 du matin, nous avons pris la route direction le village. Une fois arrivé là-bas nous avons commencé la journée par la visite d'une ferme qui produit de la canne à sucre. Après une heure de présentation et d'explications nous avons réalisé avec lui et le personnel une tâche qu'ils devaient réaliser, qui est le buttage des rangs de cannes a sucre.


Ensuite nous avons repris la route pour visiter trois exploitations un peut près indentiques, les propriétaires sont chacun chef des agriculteurs du village, ils ont donc présenté et expliqué leurs rôles et leurs exploitations agricoles composées de cultures comme le riz, des choux-fleurs, des carottes ...

Pour la suite de notre matinée, nous avons continué par la visite d'une exploitation pisciculture, ils nous ont montré leurs techniques de pêches et nous ont expliqué comment ils élèvent leurs poissons et à quelles taille et quels poids ils les vendent.
Pour finir notre journée, nous avons eu quartier libre pour nous promener et découvrir encore un peu plus le village.

Maxime Davesne
Hugo Vacherot 

samedi 24 février 2018

Jeudi 22 février 

Moitié du voyage d’effectué, nous partons aujourd’hui pour le village où nous allons séjourner quelques nuits. 
Ce matin tous impatients et prêt à partir pour le village, nous avons découvert que le bus pour nous emmener était beaucoup trop petit. Ce fut une partie de casse tête pour faire tenir les valises sur le toit. 
Enfin parti, après une petite heure de route, nous nous arrêtons sur la ferme d’une ONG ( Organisme Non-Gouvernementale ). Cette exploitation fait partie de la coopérative VSACPL. C’est une coopérative en Agriculture Biologie qui englobe 41 villages sur une centaine de kilomètres. Sur cette exploitation d’une superficie de 5,4 acres on peut trouvé des productions de légumes mais également de riz. Le riz est produit exclusivement avec des variétés anciennes. 
De plus, cette ferme possède quelques animaux (vaches, chèvres,...). Les déjections de son élevage lui permette d’alimenter son petit méthaniseur. Une fois fermenté la pression à l’intérieur augmente et va expulser les déjections et aussi amener le gaz directement à la cuisine .  Ensuite, les déjections expulsées, vont être transformée

en composte grâce à des verres, puis vendu en sachet pour 8 roupies/kg. Suite à cette visite nous échangeons quelques minutes sur la coopérative puis nous repartons poursuivre notre chemin.
Sur le chemin nous apprenons que nous allons plus dormir au village mais dans un hôtel en ville. À notre arrivée à Villianur nous prenons nos quartier et disons au revoir à nos professeurs français. Après un repas copieux nous plongeons dans un sommeil bien mérité. 

Incorporation des degestions animal dans le méthaniseur.

Membres de l’exploitation



COBENO Julien

COUARD Lucas 

Première journée en autonomie

Aujourd’hui nous avons visité plusieurs exploitations très diversifiées faisant partie d'un groupement de 20 agriculteurs. Ensemble ils ont acheter des machines servant à la plantation du riz qui ont été financer à 50 % par l'état et aussi des plaquettes pour faire pousser le riz avant de le planter en terre pour intensifier leur production.



Ensuite un élevage de chèvre pour produire de la viande, celui-ci était sur pilotis pour limiter la transmition de maladies par les ravageurs.




Et la dernière exploitation produisait des algues pour la consommation, celles-ci poussent en bassin et sont récoltées tous les jours pendants six mois elles sont ensuite séchées puis mise en poudre pour être vendus 900 roupies les 150 g. Elles sont riches en protéine, magnésium, calcium ...




Puis nous avons rejoins l'hôtel pour assister à notre premier cours d'anglais ou nous avons parler de la vie indienne et les ressenties de chacun d'entre nous sur le voyage. 

Amélie.Chevalier 
Hugo.Wery

vendredi 23 février 2018

Départ de ooty

Ce matin nous quittons la ville de Ooty, pour se rendre  dans une exploitation biologique.
Cette ferme familiale cultive diverse plantes tel que : tomate, citrouille, aubergine, noix de cocos, oignon, banane, curcuma , ...
Cette exploitation posséde également un élevage de chèvres et de vaches. Les deux troupeaux pature une parcelle d'agroforesterie.
Il utilise les résidus de culture ainsi que les déjections animal comme engrais dans ses parcelles, il consomme environ 300 litres par acre par an.
En tout dix personnes vivent sur cette exploitation.

Après avoir manger, nous nous sommes rendu dans une université vétérinaire. Celle-ci comporte une exploitation constituer de différents élevage :
- 250 lapins
- 30 vaches
- 6 buffles
- 100 chèvres
- 50 poulets
- 2 chevaux
- 3 canards
- 3 émeus
- 3 autruches
- quelques milliers de cailles
Cette exploitation à pour but de développer des technique et de les enseigner au étudiant, ainsi qu'aux exploitants.

Nous avons terminés la journée par la visite d'un élevage de volaille. Il compte 250 000 poules  et poulets décomposés en 2 ateliers qui sont la ponte et l'engraissement. L'exploitation achète l'integralite de l'amentation des volailles qui est distribuée mécaniquement. Une poule consomme en moyenne 100g d'aliments par jour et rejette 50 g de fientes. Celles-ci sont vendus comme fertilisants aux exploitants voisins.

À la suite de cette visite, nous nous sommes rendu à l'hôtel se situant à Namakal.

Adrien Besson Samuel Enfert

jeudi 22 février 2018

En ce Mercredi 21 février, nous finissons notre tour pour se rendre au point de départ qui est Karaikal. Après 1h30 de route, nous nous rendons sur un barrage, connu sous le nom de Mukkombu. Ce barrage de 700 mètres de long a été construit entre 1974 et 1977 par un ingénieur anglais Sir Arthur Cotton. C’est un lieu de pique-nique populaire et romantique. Ce barrage permet d’alimenter en eau le district de Tanjor et Trichy pour pouvoir y cultiver du riz. Il est situé sur la rivière Kaveri. Ce site permet des attractions touristiques comme les parcs d’attractions, la pêche, le sport et bien plus encore. L’attractivité principale est bien sûr son barrage supérieur.

Entre temps, Mathis a voulu prendre des singes en photo mais s’est un peu trop approcher d’eux, un singe commence à le courser 😂 plutôt marrant !

La destination suivante était le temple Sri Ranganathaswamy, qui fut construit avec un style qui est typique de l’architecture Tamoule. Le temple occupe une surface totale de 155 âcres soit 63 ha. Il est composé de 50 sanctuaires, 21 tours, une quarantaine de pavillons ainsi que de grands réservoirs d’eau. Ce temple est reconnu comme le plus grand temple ( religieux et superficie ) d’Inde.
Des fondations date du VI e siècle, et la fortification s’est allongée pendant et après le XVI e siècle.

Nous avons terminé  notre trajet en rejoignant l’université du Pajancoa pour y passer une nuit et retrouver un nouveau professeur qui nous accompagnera pendant 5 jours au village.

Brisson Hector - Perret Thomas 

mercredi 21 février 2018

Un lundi qui ressemble a un dimanche !

Aujourd'hui lundi 19 fevrier nous avons commencé cette journée avec un fabuleux petit-déjeuner.
Nous avons ensuite pris la direction d'un des sommets de la ville d'Ooty où la vue était comparable à celle d'une photo de carte postale !
Nous étions à 2500 m d'altitude, autant vous dire qu'on surplombait le magnifique paysage qui nous entourait.

Non loin de ce lieu nous avons eu la chance de revoir le processus de la fabrication du thé. L'usine en marche, nous sommes passés de la feuille de thé récoltée à un délicieux thé indien. À notre grande surprise il y avait une petite chocolaterie à coté ! La douce odeur de chocolat nous a appelée, quelle magnifique sensation de pouvoir déguster du chocolat indien ! C'était une véritable explosion de saveur.
Pour finir cette matinée nous sommes allés voir un grand jardin reputé à Ooty où tous les arbres ainsi que les fleurs semblaient être synthétiques, tellement ce lieu était magnifique et entretenu.

Nous sommes ensuite allés manger dans un bon petit restaurant typiquement indien.
À notre grande suprise nous avons dégusté  un succulent repas sans trop d'épices 😄
Une fois la peau du ventre bien tendue, pour les plus courageux c'était shopping pour digérer !
Les autres sont repartis à l'hotel pour faire une petite sieste, ou pour  une partie de cartes au soleil ☉
Fin de journée, Morphée nous appelle ! Nous allons donc nous coucher et nous endormons avec la magnifique vue du sommet d'Ooty encore dans les yeux. 


lundi 19 février 2018

Dimanche 18 février

Après une nuit fraîche, direction Coonoor pour visiter une exploitation familiale gerée  par M.Mahalingam. L'exploitation maraîchère nous semble moderne. D'une superficie de 4ha, la principale production est la fraise nabilla cultivée sur 0,5ha sous serre et en plein champ. La serre d'un coût de deux millions de Roupies à été financée de moitié par l'Etat. Les fraises sont récoltées/ triées/ mises en barquette à la main. Elles sont vendues sur le marché de Coimbator et doivent être consommées sous cinq jours après cueillette. Monsieur Mahalingam cultive aussi en plein champ des chou-fleurs, des carottes, des brocolis, du thé...

Puis nous sommes allés visiter une des plus grosses usines de thé du Tamil Nadu (Chamraj Factory) pour decouvrir sa fabrication. Les feuilles sont transformées juste après la recolte.

Première étape: séchage partiel de huit à douze heures selon l'humidité.
Deuxième étape: roulage des feuilles pour les écraser partiellement et eclater les cellules.
Troisième étape: oxydation de trois heures qui permet de developper la couleur et les arômes du thé.
Quatrième étape: séchage final de 25 minutes. C'est seulement à cette étape qu'on appele les feuilles "thé".
Les rendements vont de 1000 à 2000 kg/ acres (1 acre = 0,405 hectare). Seules les trois premières feuilles de l'arbuste que l'on récolte pour faire le thé.
Chamraj factory est une entreprise en commerce équitable. Elle finance un hôpital et une école pour les familles des employés et met en place un système de retraite.


Thibault Baronnier, Florent Piot

La montée du samedi

Déjà une semaine de passée et on se réveille aujourd’hui dans la ville de Coimbatore, de bon matin pour aller visiter le grand marché aux légumes de la ville. Arrivés sur place, nous faisons connaissance d’un vendeur de pastèques qui nous explique les particularités du marché et du système de vente mise en place par l’état. Les prix sont fixés pour tous les produits et l’emplacement est gratuit.

À la suite de cette visite nous nous rendons dans la ville « aux pommes de terre », Metapalalym. Dans cette ville une centaine d’entreprises achètent des pommes de terre dans toute l’Inde pour ensuite les calibrées et les revendre. Ces entreprises trient à la main environ 10 tonnes par jour chacune.

À la suite de cette visite,  nous reprenons le bus pour commencer l’ascension vers la ville de Ooty (2250 mètres).
Sur le chemin nous visitons un jardin botanique à Coonoor. Grâce à l’altitude de ce parc, les conditions climatiques sont favorables pour accueillir une grande diversité de plantes.
Vers 17 heures, nous arrivons à ooty.
Un gros changement s’installe, la température diminue de plus de moitié, oui les pulls sont de retour et les couvertures aussi mais le paysage et les vues grandioses, nous font oublier le froid.

Maxime Davesne 
Hugo Vacherot

samedi 17 février 2018

De Madurai à Coimbatore

Aujourd’hui nous avons quitté  Madurai pour rejoindre Coimbatore.
Nous nous sommes cependant arrêter en route pour visiter une ferme appartenant à une association d’agriculteurs à Palani. La Fondation  RELIANCE  et l’institut de recherche agricole nous ont présenté leurs missions. Nous avons visité leur exploitation et ils nous ont expliqués leurs différentes productions comme les cacahuètes, le piment, le sorgho...



Ainsi que leurs techniques de travail : irrigation au goutte à goutte, travail principalement manuel.



 Puis nous avons échangé avec eux sur les différences agricoles entre l’Inde et la France. 



Ensuite ils nous ont offert un repas typique au sein de leur ferme et nous les avons quittés pour aller à Coimbatore où nous sommes allés voir une imposante représentation de Shiva , ADIYOGI symbole de la pratique du Yoga.  


Amélie. Chevalier
Hugo. Wery

vendredi 16 février 2018

Jeudi 15 février

En ce jeudi, début de journée qui commence par un petit déjeuner typiquement indien, suivis par le rituel du chargement des valises sur le toit du bus, pour poursuivre notre chemin en direction de Madurai . En chemin nous nous sommes arrêté pour faire la dégustation de bonbons de palmier (ils  se sont avérés très bon et sucrés avec des vertus médicinales.)
Ensuite nous nous sommes une fois de plus arrêté au bord de la route et avons fait la connaissances d’une famille d’agriculteurs qui nous a montré leurs différentes cultures comme: le tamarin, la canne à sucre, arbres fruitiers, palmiers. Ils nous ont montré comment écosser le tamarin.
Vers 15h30 nous étions à Maduraï et avons visité un palais du 17ème siècle célèbre pour ces piliers géants. Ce palais a été érigé en 1636 par le roi Thirumalai Nayak.
Nous avons clôturé ce jeudi par la visite du temple Meenakshi Temple, celui ci est une destination de pèlerinage important dans la tradition du shaivisme grâce à son bassin de purification. Ce temple immense composé de 11 tours (gopuram) représente le centre de la ville.
Suite à cette visite et contents de retrouver nos chaussures nous avons regagné l’hôtel et avons savouré les finger chips ( les frites façon indienne ) qui nous ont régalées, accompagnées de leur panner noodles ( pattes avec des légumes et du fromage )
Enfin, nous avons retrouvé nos chambres pour être opérationnels face aux périples du lendemain.

Julien Cobeno et Lucas Couard

Temple Meenakshi

Palais Thirumalai Nayak

jeudi 15 février 2018

Mercredi 14 fevrier

Nous sommes partis de Karaikudi ce matin pour rejoindre Rameswaram à 200 kms.
Sur la route nous nous sommes arrêtés observer des parcelles de riz en zone aride cultivées  seulement pendant la période des moussons.
Ensuite nous nous sommes rendus dans un institut de recherche sur la salinité des sols crée en 1991 et sur ce même site un institut sur les sciences agricoles crée en 2004.
Les cultures présentent sont: le paddy (riz brut), la noix de coco, le coton et des légumineuses.
Les terres sont riches en sel et sont en manque d'eau, ce qui pose certains problèmes. Pour les surmonter les agriculteurs amendent leurs terres avec du sulfate de calcium (12t/ha) afin d'ameublir la texture du sol et réduire le pH.
Arrivés à l'hôtel on a déposé  nos affaires, mangé unThali et nous sommes repartis en direction du Sri Lanka.

Nous avons traversé la ville de Rameswaram, continué sur la presqu'île puis sommes  arrivés sur le Pamban bridge, reliant la ville à l'île de Pamban. Ce pont se soulève afin de laisser passer les bateaux et se baisse pour laisser passer les trains. Inauguré en 1914, ce pont long de 2, 345 km a longtemps permis une portion de la liaison vers le Sri-Lanka.
Arrivé sur l'île nous avons profité de la belle plage et avons observé les ruines d'une cathédrale et de quelques maisons détruites lors du tsunami de 1964 qui a fait des milliers  de morts dont 115 dans le train.
Enfin nous avons visité Rameswaram et admiré le temple de l'extérieur.

Hector brisson et Thomas perret

mercredi 14 février 2018

Journée d'accueil a l'université de pajencoa

Aujourd'hui lundi, nous avons commencé notre journée par la cérémonie de bienvenue.
Nous avons recu un collier chacun ainsi qu'une rose produite dans le jardin de l'université(pajancoa).

Nous nous sommes presentés en anglais chacun notre tour en quelques mots avec la grande aide de Mr Fagot.
Lors de cette cérémonie nous avons apprécié plusieurs discours des professeurs.
Ensuite nous avons observé un processus de la formation des jeunes étudiants (la récolte du riz à la main)

Nous avons ensuite déjeuné à l'université et fait bien sûr une petite sieste (certainement à cause du copieux repas🤔)
En début d'après midi nous avons encore reçu un cadeau de l'université (la sacoche du parfait étudiant indien !).
Nous avons ensuite visité l'exploitation de l'université, et découvert la grande diversité des cultures (riz, tournesol,maïs, pois ...) puis le centre horticole de l'université où sont produites toutes sortes de plantes, de fruits et de fleurs.
Lors de cette visite nous étions accompagnés d'une jeune guide très gentille.

Pour clôturer cette journée magnifique nous avons admiré le spectacle des étudiants indiens tous très talentueux lors de leurs  présentations spectaculaires traditionnelles.
Après leurs représentations c'était le grand saut !
Nous avons présenté notre spectacle face à un public déchaîné et très impatient vu leurs regards !
Nous avons donc chanté et interprétée notre chorégraphie face à plus de 200 étudiants indiens, plutôt intimidant non ?
Notre prestation terminée nous avons apprécié les applaudissements de notre public conquis !

Après un bon repas et une douche très agréable nous sommes partis nous endormir les yeux ébahis.

Mathis Queudelin
Gatien Massus

Revue de presse agricole.

https://www.dropbox.com/sh/mo8gb3biyaodji8/AABxR-3qBzh6LIextydkIfqTa?dl=0

Quelques articles au sujet du nouveau budget débloqué pour soutenir les agriculteurs, mais aussi un article qui relate les doléances de fermiers mécontents... Suivez le lien. 

Un article supplémentaire sur la problématique de l'eau
Dist collector promises farmers to release water to save standing crops
 http://timesofindia.indiatimes.com/city/madurai/dist-collector-promises-farmers-to-release-water-to-save-standing-crops/articleshow/62923392.cms?utm_campaign=andapp&utm_medium=referral&utm_source=other