jeudi 9 février 2017

Le marché de la pomme de terre

Départ de Coimbatore à 9h pour Ooty après deux heures de bus, arrêt à mattupalayem,un petit village, pour visiter un marché aux pommes de terre. Le paysage devient de plus en plus valloné. Le marché est en réalité le « Rungis » de chez nous dédié à la pomme de terre.
Monsieur Devaraj, trader et négociant, nous accueille pour nous présenter son entreprise. Elle collecte la quasi-totalité de la production indienne de pommes de terre. Il en détient le monopole. C'est une entreprise familiale depuis son origine qui le reste encore aujourd'hui car il travaille avec son oncle, son fils et sa femme. C'est un bon exemple d'indien qui réussit à se développer.

Nous avons eu l'occasion de visiter un site de stockage parmi les 150 sites en sa possession. Pour faire fonctionner son entreprise, il a sous ses ordres 1200 salariés et travaille avec 4000 agriculteurs ce qui est énorme puisque rien que sur la ville d'Ooty et ses alentours cela représente 50 000 ha. La culture de pommes de terre est la principale culture des grosses exploitations. Chaque année, il y a deux récoltes. Sachant que la production est d'environ 25 à 30 t par hectare, il se doit de posséder un stockage réfrigéré qui peut contenir 2,5 millions de sacs de 45 kg soit 112 500 t.
Tout le processus de la production à la vente est fait à la main. Le triage est effectué par l'entreprise. Il collecte et achète aux paysans à prix fixe et suite à la vente aux enchères, la différence entre le prix fixe et le prix vendus par le trader est redistribuée entre le producteur et le trader. Le prix du kilo varie entre 10 et 18 roupies soit 0,14 à 0,25 euros du kilo. La production est vendu dans toute l'Inde, et il exporte un peu au Sri Lanka, Singapour, Dubaï et aux Maldives.

Tout comme les producteurs, les salariés de l'entreprise ne travaillent qu'à la main pour trier, calibrer et peser. Ils travaillent 12 heures par jour et n'ont qu'un seul jour de repos : le vendredi. Ils peuvent prendre des vacances mais qui ne seront pas payés. Nous nous rendons compte la chance que nous avons en France tous les écarts de tri sont donnés aux éleveurs des alentours pour les animaux. La pomme de terre en Inde est un aliment de base pour tout le monde et est consommée par les familles presque tous les jours.

À la fin de notre visite, nous le remercions et prenons de la hauteur vers Ooty pour deux heures de route de montagne. À ce moment-là, nous découvrons un nouveau visage de l'Inde avec les plantations de thé, les falaises, montagne et forêts.

Durant la pause déjeuner,nous avons pu découvrir un jardin botanique très varié avec des espèces du monde entier, un plan d'eau et des arbres de plusieurs centaines d'années.



Romain & Lucas 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire